FR

L’ICAD
Le Comité International Contre les Disparitions forcées et la torture, est une organisation internationale attentive aux violations des Droits Humains dans le monde qui a pour objectif de travailler spécifiquement au sujet des Disparitions politiques commises par les États contre les mouvements sociaux et l’opposition politique.

L’ICAD est né lors de la 1ère Conférence Internationale des Disparu-e-s en Garde à Vue secrète réalisée entre le 17 et le 19 Mai 1996 à Istanbul (Turquie), sous le mot d’ordre : “NE TE TAIS PAS” à laquelle ont participé les proches et camarades des disparu-e-s, des défenseur-e-s des Droits Humains, des intellectuel-le-s, des syndicalistes et des militant-e-s politiques d’Amérique Latine, Afrique, Europe et Asie.

L’ICAD organise tous les ans “LA SEMAINE INTERNATIONALE CONTRE LES DISPARITIONS POLITIQUES EN GARDE À VUE SECRÈTE” du 17 au 31 Mai.

LES OBJECTIFS DE L’ICAD
L’ICAD travaille pour la libération de ceux/celles qui ont été mis-e-s en garde à vue secrète et qui risquent d’y disparaître et organise des actions de solidarité avec leurs camarades et leurs proches.

L’ICAD soutient les initiatives pour former un Tribunal International indépendant afin d’y juger les responsables des Disparitions politiques.

L’ICAD soutient l’organisation des proches des disparu-e-s, à fin de dévoiler le sort des disparu-e-s et de juger les États et les personnes responsables des disparitions partout dans le monde.

L’ICAD encourage à développer la lutte contre la terreur d’Etat et la Disparition politique à niveau international en assurant la communication et la coordination entre les individus et les organismes qui luttent contre les Disparitions politiques et les violations des Droits Humains et en conscientisant toutes les personnes à la problématique des Disparitions politiques en tant que stratégie de terreur d’Etat.

LA POSITION DE L’ICAD face aux disparitions politiques:
L’ICAD mène un combat contre les Régimes qui appliquent les Disparitions politiques et contre les États ayant des relations militaires, politiques et économiques avec eux en soutenant ainsi leur Programme de Terreur. C’est pourquoi l’ICAD exclu tout lien avec les dynamiques qui visent à une «réconciliation nationale» et à une Farce “d’Amnistie” incluant les États auteurs de Programme de Terreur ce qui aurait pour conséquence grave de devenir ainsi leur complice et de garantir l’Impunité.

page fb: www.facebook.com/icad.france/

Advertisements